CHRONIQUES CHANGOLOS

pour te tenir au courant del rio Chango

lundi, avril 28, 2003

25 et 26 AVRIL '03 - Mini-tournée Chicoutimi/Québec 

.
Le soleil nous avait gratifié ce matin là de quelques rayons printaniers ... Kuba ne se souvenait plus de l'adresse et Rico est passé tout droit, trop confortablement installé dans les bras de Morphée: fidèles donc à notre fuseau horaire perso, on est partis avec à peu près une heure de loose ...

Le micro climat de Montréal n'aura pas duré longtemps et lâchés sur la roots avec Van Frite comme chauffeur et Steel Pulse à la sono, nous regardâmes avec consternation les magnifiques paysages enneigés de la province; et dans cet élan de bucolisme hivernal, nous oubliâmes presque l'itinéraire, devant ainsi nous taper un u-turn après que Rico sortant de sa sieste remarque l'évidence de la débarque: Matéo sait chauffer mais ne sait pas où il va et ce malgré les encouragements de Kuba écrivant des arrangements de vent derrière sur son i book un gros casque vissé sur les feuilles ...
Étape gastronomique,paninis anémiques et frites transgéniques,y'a pas de doutes,on tourne en Amérique !!!

Rico prend le relais du volant, conduite plus sûre mais ô combien plus nerveuse et bon an mal an, on s'achemine jusqu'au parking de l'Université de Chicoutimi pour un party de fin d'année - de fins damnés ? - Accueil étudiant chaleureux,techniciens syndiqués, examens et cours, communication fluide: tout est donc en retard, rien n'est patché, on aurait pu se lever à 11 h, quel bonheur ! Le sound-check est donc à l'image du show qui nous attend le soir venu: apocalyptique, cabron ! Sur ces entrefaites, on cherche un resto sympa pour finalement échouer chez Mikes ou l'on ne pourra même pas demander d'autographe à Ginette, visiblement pas encore au stade de l'ubiquité ... Cuités non mais un peu chauds et à la bourre après une bouteille de pif ... paf !
Sur le chemin du show, Léo se fait arrêter -encore ! - et se prend 130 $ de ticket pour un refus de céder le passage à une bagnole de cochons ... rien de moins ... jam cut ... cercle d'énergie ... il est 23 h, on embarque sur stage devant 1000 bargeots ! Et là, quel n'est pas notre étonnement de constater que tout l'avant du parterre connait les tounes de l'alboom par coeur ! On va pas vous dire qu'ils étaient tous à capoter, mais ce set tassé comme un homard du Nouveau Brunswick de deux heures vingts fut pour le moins caliente et on les a scalpé pour un boutte à Chicout', jusquà ce que le DJ plus capab' nous recycle avec du Madonna ... I just can't get enough, puta madre, heureusement qu'on avait des Heineken dans les loges et de l'humour à revendre ...
Muchissimas gracias a los locos del Norte !!!
On se revoit cet été !


- la suite -

On rentre un peu dépités qu'il n'y ait pas d'after digne de ce nom dans le coin ... pour se lever pas rapport et complètement à la bourre le lendemain: la rythm section mobile part avant la van frite, toujours fluide dans la conduite mais quelque peu loose sur l'itinéraire ... ce qui fait qu'on tourne en rond, avec Antibalas in da mix, pour se brancher sur CKRL 89.1 FM près de Québec et prendre le pouls d'un séisme radiophonique: ne nous voyant pas arriver, les positive force monkeys entament -et massacrent- le répertoire chango à commencer par "boujé boujé !" et "joyeus'ment désespéré": on capote un brin, je ris jaune quant à moi, cantonnés à la perdition géographique et pourtant si près du but ...
Nous trouvons finalement l'avenue puis la rue, je descends de la van et cours jusqu'à la station, "Nooooooooon pas encore une ! On est là ! " ... Les autres débarquent sur le fil et on peut faire tous en gang "C'est pas la fin du monde !" -chanson de circonstance au demeurant-, bien contents d'avoir pu à l'arrache participer au 22 ième Radiothon d'une radio qui nous a donné un beau coup de main dans la région et qui fait une maudite belle job pour la chanson alternative ...
On se casse comme des voleurs pour sound-checker à l'Aut'Caserne ... On file au coin de la rue souper thaï, Matéo ne sait pas reconnaître du boeuf teri-yaki à du filet de porc - ah le saligaud! - et, et, et on arrive presque raccord sur la scène: accueil super chaleureux, premier set fluide et tight, sans commune mesure avec la veille pour ce qui est du son: impros et solos caliente au rendez vous, buds and dubs time high fi vibe ... Courte pause et un deuxième round zerbia zerbia, "Asi es el hombre" au top du steady one drop que te mata cabron, deux rappels et merci d'être venus si locos et si nombreux pour qu'on puisse annoncer une supplémentaire le 31: Québec est définitivement una ciudad de nuestro corazon ...
On plie le matos, on chille, on fume un bat', on s'pogne la graine et go ! Direction le Scanner pour saluer les zicos ayant festoyé pour CKRL, à savoir Tomàs et les Faux Monnayeurs, Yann Perreault, Loco Locass et j'en passe ... jam de fortune et palabres sous la lune, petite branlée au baby-foot et retour au Motel Le Voyageur, pour rocker la casbah chambre 121 devant une veilleuse d'ennui consternée ... Plus à boire, plus rien à voir dans l'ciel à'soir, on s'en tient une alors on s'couche jusqu'au lend'main comme des souches ...

Réveil au zénith, croissants rassis, café pourrite mais on gospel avec la frite pour la patronne qui nous invite ... C'est fini la tournée, get back to Montréal on a sun shiny day ... Yeah !!! Fatigués mais heureux d'être contents d'avoir mis l'feu, d'avoir reçu autant des gens ... Une fois de plus, muchississimas gracias a todos, de vos sourires, de votre chaleur et de tous ces petits bonheurs ... On se revoit le 31 Mai à l'Aut'Caserne, des surprises plein la besace, drapeau en berne et tounes en masse, on va te faire rocker la place !!!
Yaman !!!

posted by Lundo 12:33

vendredi, avril 18, 2003

17 AVRIL - Le Belyza 

.
PURA FIESTA POR LA LUNA LLENA !!!

Une semaine de oufs, à monter le clip - c'est pour très bientôt !- pratiquer, afficher, trimer, booker mais ô combien récompensée par votre présence et votre chaleur, un tourbillon croissant de locos prêts à rocker la casbah et ce jusqu'à la dernière note, tellement que le barman m'a conté que sur certaines pièces, les verres se déplacaient tous seuls sur le zinc ... C'est comme un magnifique clin d'oeil à bientôt trois ans de guérilla con la risa, pas loin de 1500 affiches posées à mano de chango, qui ont rastaflyé la grisaille et changé la donne, des sets acoustik en la calle... Imagine, un line-up jusqu'à St Denis, full-packed-cracked-house dans le sous marin jaune, du monde qui n'ont même pas pu rentrer !

À l'aise dans les champs de fraise, rarement de la baise, les deux nouveaux changolos Jako et Matéo, ont cassé la baraque à coup de solos caliente de bone et de trompeta ... La vendetta, avant les vents d'été et les voeux déteints de nos veaux d'État ! On a ouvert le bal avec una nueva rola, "World Peace Riot", mis des épices ska sur "Como el Viento", le feu aux poudres avec "C'est Pas La Fin du Monde !" et la spéciale dédicace aux radios commerciales; Rico s'est déchaîné sur "La Vie C'est Dur": bad times, dub time ...Deuxième round: una pausa y el mariposa s'est envolé sur "Paramatman" afrobeat remix, "Asi es el hombre" se place comme un one drop on the top et le dub/poème de "Rien n'va plus" a chauffé à blanc ... pas de temps mort jusqu'au final, une version dans le tapis de "Y'a rien à faire", à mettre dans notre anthologie des BPM à donf !!!

Muchissimas gracias à vous tous et on se revoit le 30 mai au Cabaret, entouré d'acrobates et shootés d'aromates, pour s'envoyer dans les décors et aller mas harriba un peu plus encore !!!
Hasta la fiesta siempre !!!

Yaman !!!

posted by Lundo 19:51

mardi, avril 08, 2003

3 AVRIL - Projet d'accompagnement Québec-Guatemala 

Pub St Paul

Un peu brûlé par les célébrations du tournage de lundi au Va-et-Vient - histoires du making of bientôt sur le site-, je reçois à la case un appel on the fly m'annonçant qu'on est placardé et annoncé partout pour un show bénéfice avec Manouche ! Ça m'était pas mal sorti de la caboche ...
La jeune femme charmante et un peu perdue a l'air étonnée du topo et je l'invite à rejoindre Léo, capitan de cette initiative: il regroupe la smala, sauf Catwoman qui joue du Chopin dans un hotel chic et Maruchka, fatiguée, malade et sous l'emprise des nausées d'un début de grossesse ...

On arrive dans la place, un peu loose quand même, mais une belle crowd, bigarrée et souriante ... Tout est en retard, on est callé pour un sound-check qui n'aura jamais lieu ! Le matos est pourri grave: Imahue, collectif de musique des Andes, font un beau set, noyé dans des fréquences plutôt vagues; pas le choix, on va y aller à donf, up tempo dans le tapis et se battre avec cette putain de sono à marde !
On se croirait dans une église croche, tant la reverb prend toute la place dans les trois pauvres moniteurs qu'on a devant la gueule ... mais on y croit, prenant avec le sourire cette épreuve des djinns de la zizique ... gig brune !

Mais gig de corazon, alors pas de chi chi même si ça chie: on se tape un set court mais punché mortel, le public embarque full pin, Seb fait son solo debout sur la rembarde, Anit est déchaîné, Clanie sort le méchant et toul'monde est content !!!
On rigole ensuite autour d'une binouze avec Ben et Martino, les daltons de l'Esco sur les mélopées endiablées de Manouche, on invente la gigue de la grenouille pour s'échouer chez les zazous sur fond de Mile End Quartet ...
Elle est pas belle la vie ?

posted by Lundo 22:53

mardi, avril 01, 2003

31 MARS -Tournage du vidéoclip au Le Va-et-Vient 

.
Le making of du clip "C'est Pas La Fin du Monde !"

Tout est parti d'une anecdote ... un après midi, sur Radio Can, après avoir annoncé une trollée d'infos un peu lourdes, Simon Durivage passe la toune comme pour rester dans le contexte mais avec un brin d'humour: et on s'est dit "Let's go ! C'est celle là !" Cafés, rencontres à l'atelier, afters à L'Esco, pow wows ont pris le relais avec Jérome -l'homme au baril qui met le feu à ses massues-, Tshi -frêre d'armes, baroudeur et photographe exceptionnel-, Maruchka -muse aux cauris magiques- et l'humble troubadour qui vous cause ...

On l'a senti dans une saine urgence, dans un décor pété, avec du monde qu'on aime, dans un lieu familier -Le Va-et-Vient s'imposait, mercis 1000 fois Éric, Marie Ève & associés, et vive le roi Arthur ! - et surtout dans le feu d'une bamboula, c.a.d pas de lipsing ... Une autre rencontre cruciale sur le chemin, celle de Fred Fivaz, graphiste hallucinant qui nous a offert, sur le vif, tout le background visuel qui intervient en snapshot -images, cadres, collages-; dixit:"J' vois ça un peu dans le spirit de la Mano, mais en plus doux" Yaman !
Des coups de main et des moments chauds,avec la prod -Radar Films- et Audiogram, des fois carrément dans le bouillon - spéciale dédicace à Derek pour son sens du déminage-,des fois circulairement dans le brouillard ou dans la broue - "I' nous faut un prologue et un épilogue", "J'vois ça comme un jam", "On tient pas encore le fil", "On y est mais il manque kekchose", "Non là j'le sens pas là", ça a été toute une aventure de mettre le projet dans un cadre pour ensuite le briser !!! L'équipe se soude, repérages, éclairages, on s'envoie dans les décors avant de fixer la donne, la date et l'épreuve: ce sera Sam de l'Entrepot Original, qui pour une somme symbolique, nous offre le visuel de la Casbah ... on scande, on marchande, on s'demande, on s'tape dans la main et hop ! dans la lampe d'Aladin jusqu'au Va-et-Vient ...
La nuit porte conseils et cervoises vermeilles: dans notre cas elle est courte à méditer sur la route ... au petit matin, on commence le montage, la famille est à l'heure, comme d'hab' ... Gonzales est un fin poseur de papier kraft, Jean Daniel - l'homme au chapeau melon-, un beau donneur de coups de main, mais jamais de leçons ... Energie hi-fi, entrain, Bounel bout en train et au bout du tunnel, puis le bout dans l'tonneau et la manivelle dans l'caniveau...
Les p'tits détails à l'arrache avant qu'arrivent les appaches ... "Putain la main de Fatima, elle assure pas", "le coin du zing, pas super dingue" ... l'autel met du temps à avoir de la gueule ... Silence ! On tourne la première séquence et pas de ristourne: "La manoucherie à Montréal !", dans une deux pattes jaune poussin à pousser des refrains d'abord, comme les copains d'un certain bateau ... Gabou pagaie avec sa contrebasse, Catwoman fait des bosses à la carrosserie, Animal exulte avec son bass drum de fanfare, les autres sont pas mal non plus: une mention spéciale à Tibo pour son "C'est pas la fin du mondeueueueu !" punk operette, gravé devant l'éternel ... Taboulé, hummus, sangria, 'tites mousses para llenar la barriga et on y est ... un cercle pour parler du set et se brancher sur la fréquence alégria otra vez, parce que là faut qu'ça fesse ! Les frangins et les p'tites moukères sont au rendez-vous, les familles aussi, pour vivre une soirée sous le signe de la pure magie ... "Pierrot" au comptoir, la bruine de l'espoir ,Dobacaracol qui percutent le souk et "Mekench Mouchkel", sur un tapis volant -zerbia ! -, comme un mantra brûlant bien plus qu'un hook, la clarinette de Pep, chants et palmas partout dans la place ... "Como el viento" et la cora elfique de Nathalie ... un 6/8 afro stylee pour accueillir comme il se doit le djembé princier d'Abduleye et Loco Locass en impro intense sur "Science sans conscience" ...
Una noche sous le signe de la transe et comme une évidence: le démontage juste après le grand voyage ... on efface les traces, on clare la place et là un peu de casse pour mettre la déco dans la van ... Tout le monde est heureux d'êt' content, comme qui dirait et fatigué d'êt' en forme ... on s'tape dans l'dos, on s'dit bravo et on se finit à l'Esco ...
Ensuite ? Des nuits blanches à derusher, à méditer et à pousser toutes les limites de Dom, le monteur -merci à toi hombre !-, à chercher le fil rouge, le filon, ce qui bouge pour de bon, à louper le coche à boire de la Grolsch pour enfin donner ce p'tit bout d' 7ème Art, dont nous sommes tous super fiers et pour cause !

Maintenant si ça t'cause, si ça t'touche les zappaches, les manouches, les baboons en babouche, ben bouge toi man et vote pour nous sur Mouzik Plouche !!! "

posted by Lundo 22:59

This page is powered by Blogger. Isn't yours?