CHRONIQUES CHANGOLOS

pour te tenir au courant del rio Chango

mercredi, décembre 24, 2003

Las ultimas bamboulas del ano 2003: Zaricot, Kola Note et La Tuque 

Le mois de décembre a été un peu rude à bien des égards: tempêtes de neige, fins de session et fatigue accumulée tout au long de l'année qui rend difficile le dernier sprint avant la dinde aux marrons et les retrouvailles en famille ... Tonton Téquila notre cher van a du aller chez Docteur Gab, le roi de la mécanique, pour un autre check-up qui nous a coûté la beurrée, ce qui nous a amené indirectement à changer nos plans de voyage vers le Mexique, n'ayant pas trop envie de rester en plan sur le bas côté, et,la plupart des changolos étant trop cassés, ça amenuisait par la même les chances de retour rapide et/ou de réparation efficace sur le fil ...

De retour de Paris - bientôt les aventures, c'est promis !-, la grippe dans le corps accompagnée des restes de fiesta et d'un zest de jetlag,nous arrivâmes à l'arrache avec Rico pour soundchecker, manger une pizza dégueue et artiller un set de la muerte au Cégep Maisonneuve pour l'asso Liasonneuve qui fait de la coopération en Amérique Latine depuis presque dix ans ... Un beau show malgré la fatigue dans les guiboles et du bonheur de revoir la petite famille: l'accueil des étudiants était chaud, le groupe tight et inspiré ... Yes I !

Un peu de sommeil et de repos du guerrier pour atterir de toutes ces folies, recharger les batteries y los vamos au camp des réfugiés pour un set pourri pourri aküstik stylee: le matos fait dur, y'a pas foule mais les bénévoles et les clochards célestes présents trippent tellement qu'on fait au moins trois rappels et puis s'en vont dans le froid jusqu'à la casbah ... Le lendemain, où étaient les appaches et les furieux pour notre levée de fonds au Campus, on se le demande, un soir de luna llena en plus, mais avec les examens et les fêtes pas loin les portefeuilles fondent comme des peaux de chagrin: il en reste pas moins qu'on a fait un putain de beau concert chaud et halluciné comme on les aime ...

Tonton fraîchement sorti du garage nous a quand même fait des siennes sur la route de Ste Hyacinthe sortie 116 après qu'Anit ait eu l'envie de pisser son maté sur le bord du chemin ... CAA Québec ne voulant rien savoir, on aattendu avec succès qu'il reprenne son souffle le pauv' vieux et on a fini par se rendre: ceux qui habitent cette petite ville le savent peut-être pas tous encore mais y'a un putain de bel endroit tenu par un couple de français extras qui s'appelle Le Zaricot: de la bière artisanale, une déco flyée toute en bois, une bonne sono -ce qui ne gâche rien !- mais pas encore assez de bargeots -vous étiez qd même 70, continuez à passer le mot !- Deux beaux sets acoustique version -dommage que le minidisc ait tchocké tabarnak !-, une super écoute active, du bon pinard ... le rêve quoi ! Du reste, soit dit en passant, on y retourne au printemps, checkez ça les changolos de la rive sud ...

On arrive donc à la dernière ligne droite du marathon chango 2003 et ça commence un brin de paille à sentir l'écurie: on est un peu moins vaillant sur l'affichage et les flyers, on rêve un peu trop souvent de soleil et de voyage ...

High aïe aïe ! Que me dices cabron !? Ultima bamboula au Kola Note pour célébrer cette magnifique année qu'on a eu, pleine d'épreuves & d'ivresse ... Tshi à l'horizontale, on a filmé et tapé ça en plan fixe et ça sonne mon homme ! "Canto po' la tierra" en ouverture, douce et chaude, avec Anit très inspiré à la mandoline ... "La vida" et "Dice la Tarde"avec Maruchka qui nous enivre de sa voix de princesse manouche et boooom ! " Hoy me siento chill & chile !" Le parterre ne cessera pas de danser et ce jusqu'à la ultima rola: ça aurait pu être un peu plus crowdé à not' goût mais c'est ça les fins d'années et c'est bien correct: nous on a trippé en masse !

À la case comme d'hab' à trois heures du mat' la nuit fut courte, d'autant qu'on bouge hasta La Tuque pour la dernière scéance qui met du beurre dans les créances: on évite les tempêtes et les possibles emmerdes en laissant Tonton à la maison; on part comme à l'accoutumée sur le fuseau chango avec Van Frite qui ne sait décidemment toujours pas où il s'en va ... Sanseverino dans la sono, Small Axe 300% Indépendant y el ultimo Sargento en boucle jusqu'à plus soif -ah ces criss de brass !-, des paysages enneigées à couper le souffle sur cette belle route 55 et l'on arrive à la bourre pour le soundcheck qui se fait en douceur et sans histoire; passage à la SAAQ pour les festivités finales -qui seront du reste bien tranquilles- un repas pas très gastronomique downtown et vlan ! Dans les dents pour trois heures trente de folie changolesque, d'impros douteuses et de section rythmique gintonicisée: c'est le dernier, on le sait on donne tout c'qu'on a dans le bide et dans le coeur et le public nous le rend bien allant même jusqu'à danser, phénomène plutôt rare d'après le diffuseur sur ces terres étendues et tranquilles ... On fait pas long feu dans le confort du gîte de Marc et Francine, on dort commes des loires sur nos brins de laurier: c'est finiiiiiii comme dirait l'autre ...


Muchissimas gracias à tous les changolos aux 4 coins de cette belle province de Québec qu'on aime fort même si on se les gèle qui nous ont autant donné de sourires, de danses tribales, de cris et de carburant pour traverser tous les déserts: on vous revient l'année du Singe avec encore plus de folie et d'amour !!!!

posted by Lundo 15:48

This page is powered by Blogger. Isn't yours?