mercredi, octobre 25

ÉDITO DE LA ULTIMA GIRA DEL ANO: 

« Les feuilles mortes se marrent entre elles » comme dirait l’autre, et sonnent le glas des galas … Avant de marcher dans les rues à pas feutrés, neige ou slush c’est selon, de vous quitter pour un moment pour les cieux et les terres plus clémentes en hiver du sud-ouest de la maudite France, à deux pas de l’Espagne et non loin des rivages épicés du Maroc, votre humble serviteur se dédie, café chaud en main - et équitable s’il vous plait ! - , à l’écriture de cette chronique méconnue de la multitude et lue en diagonale par une petite poignée d’irréductibles aficionados de la douce ironie qui me parcourt les synapses ...

Nous étions quelques changolos au show d’adieu - avant l’éternel retour - de Tomas Jensen & les Faux Monnayeurs samedi passé au Métropolis : un beau parterre en feu, des nuances à gogo dans le set list et Pep’ le clarinettiste raggaman en forme olympique … Fan de la plume et des arrangements de ces zazous, je me suis quand même demandé, comme un point d’orgue aux conversations gargantuesques que nous partageons avec Vlada, notre griot du web, si je n’ assistais pas à la fin d’une époque : populaire en Europe, la chanson métissée par ici ne semble pas attirer beaucoup de monde en salle, en regard du rock yéyé qui tâche à grands coups de chainsaw, actuellement sous l’astre magnétique de la « hype » …

Et ce ne sont pas You Tube et Myspace, miroirs aux alouettes de la toile sacrosainte -fort utiles au demeurant- qui changeront la donne : ghettoïsé dans les réseaux alter mondialistes et malgré des années de belle guérilla festive, sans soutien aucun et sans vitrine audio-visuelle, -Musique + levant le nez sur les clips de Tomas, de Polémil, de Colectivo et autres camarades-, la scène « world » plafonne dans l’indie/fférence générale … Mais va t-on baisser les bras pour autant !? Être amer ou revanchard, quitter la scène la queue entre les jambes et dénier la petite revolucion du son ?
Que nenni cabrones !!
Venceremos porque somos libres y locos !!!

On remet le couvert, c’est clair, et ce sera « le mother soccer on ice tour ’06 » du 22 novembre au 8 décembre, la tournée de lait frappé partout dans la Belle Province, histoire de remettre le feu et les compteurs à zéro : maillots, machette, mitraillette et grosses patates dans la lucarne !!! Ok !? Alors passe le message à ton voisin, tes cousins et à tous tes frangins : tiempo de fiestas totalmente fatales avant la dinde aux attacas et l’engourdissement hivernal …

Et en guise d’épilogue aiguisé et non déguisé, en réponse aux rumeurs venant du triangle des Bermudes,comme quoi on aurait dégrisé, et bien non,pas de fuite en avant ou d’enthousiasme émoussé : on est même pas morts, et on planche fort sur des putains de beaux projets qui seront dans nos valises qu’on se le dise à l’automne 2007, après un séjour dans le Sud et 4 mois de tournée aux 4 coins de la vieille Europe …

Big up les changolitos !

Lundo

This page is powered by Blogger. Isn't yours?